Près de la moitié des jeunes souffrant de «technoference»

Les téléphones mobiles affectent le sommeil et la productivité. Près de la moitié des jeunes âgés de 18 à 24 ans ont déclaré se sentir moins productifs et plus fatigués à cause de leur téléphone mobile, selon de nouvelles recherches.Un nombre croissant de personnes vivent ce que les scientifiques décrivent comme « la technoference », c’est-à-dire lorsque l’utilisation du téléphone mobile provoque des interruptions de la vie quotidienne.

Des chercheurs de l’Université de technologie du Queensland (QUT) ont mené une étude pour déterminer si « l’utilisation problématique des téléphones mobiles » s’aggrave en Australie.Selon leurs résultats, publiés dans une revue scientifique que 24 pour cent des femmes et 15 pour cent des hommes pourraient être classés comme «utilisateurs problématiques de téléphones mobiles».

Ils ont également constaté que 40,9 % des 18 à 24 ans et 23,5 % des 25 à 29 ans souffrent de « technoference ». Le Dr Oscar Oviedo-Trespalacios, du Centre de recherche sur les accidents et de la sécurité routière de QUT, explique que « la « technoference » fait référence aux « intrusions et interruptions quotidiennes que les gens subissent en raison des téléphones mobiles et de leur utilisation ».

L’équipe a évalué 709 utilisateurs de téléphones mobiles à travers le pays, âgés de 18 à 83 ans.Les participants ont rempli un sondage au cours duquel on leur a posé des questions sur la question de savoir s’ils blâment leur téléphone pour avoir perdu le sommeil, être devenus moins productifs, conduire dangereusement et souffrir de douleur physique.

A titre d’informations personnel, découvrez nos conseils pour réussir votre premier spectacle sur ce lien.

L’équipe a constaté qu’une femme sur cinq et un homme sur huit disent qu’ils perdent maintenant le sommeil en raison du temps qu’ils passent sur leurs téléphones mobiles.Ce nombre a augmenté de 17,2 % pour les femmes et de 8,6 % pour les hommes au cours de 13 ans.

En termes de productivité, 12,6 p. 100 des participants masculins et 14 p. 100 des participantes ont noté une baisse de leur niveau de productivité en raison du temps qu’ils passent sur leur téléphone.

« Les rapports personnels relatifs à la perte de sommeil et à la productivité ont montré que ces résultats négatifs avaient considérablement augmenté au cours des 13 dernières années », déclare le Dr Oscar Oviedo-Trespalacios.

Soutenir le journalisme libre-penseur et souscrire à Independent Minds

« Cette constatation suggère que les téléphones mobiles ont de plus en plus, affecté potentiellement les aspects du fonctionnement diurne en raison du manque de sommeil et de l’abandon croissant des responsabilités. »

Une étude récente menée par les universités d’Oxford et de Warwick a révélé que l’utilisation d’appareils mobiles ne réduit pas le temps que les familles passent à la maison ensemble. Selon la recherche, publiée dans le Journal of Marriage and Family, les enfants passent plus de temps à la maison avec leurs parents qu’ils ne l’étaient en 2000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *